Pourquoi la colocation séduit-elle autant les investisseurs ?

 

Comme de nombreux propriétaires sur Appartoo, les investisseurs aiment la pierre, pour se construire un patrimoine et/ou se constituer des revenus complémentaires. Mais si on ne fait pas les bons choix, l’investissement peut vite tourner au mauvais rêve : fiscalité lourde, souci de gestion, difficultés à trouver des locataires, etc.

Alors comment faire les bons choix ? En misant, par exemple, sur un investissement locatif en colocation, qui correspond à une demande grandissante de locataires étudiants mais aussi salariés. L’investissement locatif en colocation compte de nombreux avantages; Voici quelques-unes des les raisons de songer à investir dans la colocation.

 

Une rentabilité plus élevée

Comme beaucoup d’annonces de logements sur notre site, louer un grand appartement à plusieurs colocataires, avec des baux individuels, est souvent plus intéressant que de louer à une famille.

Exemple:

Un logement de 3 chambres (d’une valeur de 250 000 €) avec un loyer mensuel total de 950€ pourra dégager 4,56 % de rentabilité tandis que ce même bien loué à 3 colocataires (500 € par chambre soit un total de 1500 €) pourra lui dégager plus de 7% de rentabilité brute.

L’opération consiste donc à acheter un bien, le réhabiliter pour l’adapter à la colocation, et percevoir plusieurs loyers pour une rentabilité plus élevée que si le bien avait été loué à une seule famille.

 

Une fiscalité attractive

Investir dans la colocation devient d’autant plus rentable que la fiscalité peut-être aussi particulièrement douce. Tout d’abord, les travaux que vous réalisez seront déductibles des revenus perçus. Par exemple, un investissement avec travaux à hauteur de 60 000 ? peut permettre de gommer fiscalement 3 ans et demi de loyers. 3 ans sans payer d’impôt.

Mais aussi grâce au statut LMNP (loueur en meublé non professionnel), l’investisseur pourra bénéficier d’un avantageux régime fiscal permettant de générer des revenus locatifs non imposés durant de longues années, en particulier la possibilité de déduire de ses revenus locatifs l’amortissement du bien acquis.

 

De plus en plus de demandeurs, notamment salariés

De plus en plus de profils, et notamment des jeunes salariés, recherchent aujourd’hui des colocations.

Pour des raisons financières, la colocation est un mode de vie très plébiscité par les étudiants. Louer une chambre en colocation coûterait en effet 30% moins cher qu’un studio, et les économies réalisées sur le mobilier ou encore les charges locatives (électricité, gaz, internet …) sont également à prendre en compte.

Dans une colocation, on dispose d’un bel et vaste appartement. Chacun sa chambre, mais une grande cuisine, un grand salon, qu’on ne pourrait sans doute pas se payer en habitant tout seul. Bref, on respire ! La vie en colocation apporte de l’humain, des rencontres, de l’échange. Un véritable mode de vie donc choisi par de plus en plus de locataires.

Alors que la demande de colocation reste en forte croissance, la colocation n’est plus seulement réservée aux étudiants mais aussi et surtout aux jeunes actifs qui y montrent un réel intérêt et le phénomène ne fait que s’amplifier.

 

Un manque d’offres de colocation

Peu de propriétaires-bailleurs s’orientent vers la colocation de prime abord. Et c’est normal : le coût d’acquisition est plus élevé que pour un investissement locatif dans une petite surface. On estime aujourd’hui que la demande de colocation est 5 fois supérieure à l’offre. Et même si Paris tire les loyers moyens vers le haut, pour une fois ce n’est pas la capitale qui est la championne des augmentations. Les loyers des colocataires n’ont progressé que de 0,7 % dans la capitale contre 2,4 % dans le reste de la France.

Les propriétaires immobiliers qui louent leur bien en colocation bénéficient donc d’un marché porteur. Nantes, Paris et Lyon sont donc les 3 villes où l’écart entre le nombre d’offres et de demandes est le plus important. Et la tendance ne semble pas vouloir ralentir et continue à croitre bien plus rapidement que l’offre.

 

Un TRI à deux chiffres

En couplant la rentabilité nette attractive du placement avec l’effet de levier du crédit, on obtient sur un investissement de 20 ans un TRI (taux de rentabilité interne) défiant toute concurrence. L’immobilier locatif à crédit donne un effet de levier, dans la mesure où il permet de placer dès aujourd’hui, non pas le capital qu’on a, mais le capital qu’on aura dans une quinzaine ou une vingtaine d’années. Les rendements sont donc calculés sur une base bien plus forte, et contribuent partiellement à rembourser les mensualités de crédit et donc à limiter l’effort d’épargne à sortir chaque mois.

 

Des offres clé en main

S’il s’agit de votre premier investissement locatif en colocation, songez à vous faire accompagner, que ce soit pour vous aider dans le choix de l’emplacement, dans la rénovation du bien ou encore dans la gestion locative. Sur ce dernier point, par exemple, il faut savoir que différents types de baux existent pour louer à des colocataires.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.